REMUE-MÉNAGE

2016
Installations
Dimensions variables

Dérangement de meubles, d’objets divers et multiples que l’on transporte d’un lieu à un autre avec agitation, créant un état de confusion.

Série d'installations orchestrée par l'idée de répétition et d’agencement d’objets standardisés choisis selon leur champ métaphorique, leur matérialité et leur forme. La propriété intrinsèque ainsi que le potentiel esthétique de ces objets déterminent une capacité d’assemblage spontanée qui génère une autre image que la leur. Le déplacement de ces objets usuels qui relèvent du domaine du ménage et de l’entretien, génère des compositions géométriques abstraites ou référencées selon les pièces. L’accrochage invite à un va-et-vient permanent entre les objets-matériaux et les nouvelles formes qui se manifestent.
Chacune de ces pièces fait référence à la propriété et à l’appartenance, notions qui participent du découpage de l’espace, le transformant en valeur marchande ainsi qu’en zone d’enfermement. Faits de matériaux sériels et polluants tels que plastiques, colles et fibres synthétiques, les objets présentés ici ont tous une fonction qui tend à l’effacement, le déni voire la destruction (balayer, dépoussiérer, nettoyer, éponger…). Ils sont le reflet de la relation que l’humain entretient avec son environnement. La composition ornementale des pièces tend à anesthésier le regard. Il en résulte une esthétique absurde où forme et fond, attraction et répulsion se confondent.